Caïn et Abel

Genèse 4, 3-10

Au temps fixé, Caïn présenta des produits de la terre en offrande au Seigneur.
De son côté, Abel présenta les premiers-nés de son troupeau, en offrant les morceaux les meilleurs. Le Seigneur tourna son regard vers Abel et son offrande, mais vers Caïn et son offrande, il ne le tourna pas. Caïn en fut très irrité et montra un visage abattu.
Le Seigneur dit à Caïn : « Pourquoi es-tu irrité, pourquoi ce visage abattu ? Si tu agis bien, ne relèveras-tu pas ton visage ? Mais si tu n’agis pas bien…, le péché est accroupi à ta porte. Il est à l’affût, mais tu dois le dominer. »
Caïn dit à son frère Abel : « Sortons dans les champs. » Et, quand ils furent dans la campagne, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua.
Le Seigneur dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? » Caïn répondit : « Je ne sais pas. Est-ce que je suis, moi, le gardien de mon frère ? »
Le Seigneur reprit : « Qu’as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi ! »

Écouter le texte biblique

Le premier sacrifice

Le premier cadeau offert à Dieu dans l’histoire de l’humanité, que relate le début de la Genèse, au lieu d’être un temps de communion ou du moins de proximité entre l’offrant et son Dieu, se solde par un désastre, un temps de haine et de mort. 

À qui la faute ? On en attribue parfois la responsabilité à Dieu, dont la préférence pour l’offrande d’Abel peut poser question et paraître à première vue injuste. Mais, à y bien regarder, le texte l’explique avec clarté : Abel offre « les morceaux les meilleurs », à la différence de Caïn dont l’offrande est désignée par un terme vague : « des produits de la terre ». 

Dieu n’est pas injuste. Il est au contraire attentif à chacun, à ses intentions les plus secrètes. S’il « sait ce qui est dans le cœur de l’homme », c’est parce que justement ce cœur l’intéresse et qu’il veut le toucher pour le faire se tourner vers le bien : « J’ai mis devant toi la vie et la mort, choisis la vie ! », ne cesse-t-il de nous dire à travers la parole biblique*. 

« Le péché est accroupi à ta porte […] mais tu dois le dominer », dit-il ainsi à Caïn. Mais celui-ci, tout à sa colère et à sa soif de vengeance, n’écoute pas cette parole, ou plutôt il y prête la même indifférence qu’à l’offrande qu’il vient de faire à Dieu. Dans le texte hébreu** il y a un manque : « Caïn dit à son frère Abel… », puis plus rien. Cela signifie qu’indifférent et sourd à l’appel de Dieu, Caïn l’est tout autant aux protestations de son frère à qui il refuse tout dialogue. Et c’est avec la même indifférence qu’il rejette tout sentiment de responsabilité dans sa réponse arrogante à la question de Dieu. 

Comme il serait tentant de se mettre du côté d’Abel et de condamner Caïn ! Mais ne sommes-nous pas les deux, tantôt Abel, brûlant de donner à Dieu le meilleur de lui-même, tantôt Caïn, replié sur lui-même et sourd aux cris du monde ? 

Seigneur, rends-moi attentif à ta parole de vie et aux appels des hommes, ces frères que tu as mis sur ma route et me demandes d’aimer !


* Livre du Deutéronome 30, 19.
** En voici le mot à mot : « Caïn dit à son frère Abel – et voici, comme ils étaient aux champs… », ce qui paraît en effet comme une absence de parole.


Écouter la méditation

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches

Asset 1 Partager

Autres méditations

Découvrez les dernières méditations du parcours biblique

Voir toutes les méditations

À vous la parole

35 commentaires

Rédiger un commentaire

« La jalousie est dans la compétition et la domination,
l’envie de prendre la place de l’autre.
L’injustice est dans le manque d’égalité et de respect du bon droit de chacun : d’avoir une... »

Lire la suite

Les 144000 - 20 septembre 2022 - 19:09

« Merci Fred de nous remettre en mémoire ce poème tiré de La Légende des Siècles. La conscience, l'œil est la conscience, Caïn aura de cesse de tenter de se cacher, Dieu nous connait avant même ... »

Lire la suite

monette - 20 septembre 2022 - 17:23

« Je vous conseille d'aller lire un poème de Victor Hugo : la conscience .
Pour ce qui est de la psychanalyse , Paul , celle de Dieu reste cette science
qui sait tout et voit tout , même quand on ve... »

Lire la suite

Fred - 20 septembre 2022 - 13:55

« Chers amis,
il me semble que j’aurai beau essayer de le comprendre,
le chaos de la souffrance restera toujours pour moi un mystère.

Oui, pour le dire simplement : Caïn était jaloux d’Abel.
Ay... »

Lire la suite

Paul (Belgique) - 20 septembre 2022 - 12:29

« Je veux être brève après tous ces commentaires.
Si petit soit-il, un enfant devient jaloux à la naissance d'un petit frère ou d'une petite soeur. De même pour Caïn.
C'est sans doute pour qu'il... »

Lire la suite

GENEVIEVE - 20 septembre 2022 - 10:06

« Merci à tous pour vos commentaires si complets et plein de réflexion.
Bonne journée à tous »

Lire la suite

Blandine - 20 septembre 2022 - 9:54

Téléchargez l'appli Retraite dans la ville et écoutez les méditations en podcasts sur votre smartphone

-0:00