La femme adultère

Jean 8, 3-11

Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

Écouter le texte biblique

Regard d’avenir

Cette femme prise en flagrant délit d’adultère est coupable, cela ne fait aucun doute. Et la loi est claire, elle est inscrite sur la pierre : cette femme doit être lapidée. Jésus ne le conteste pas, car il n’est pas venu pour abolir la loi. Mais en évitant de regarder les scribes et les pharisiens, il signifie qu’il ne se situe pas de leur côté, du côté de ceux qui accusent. Comment le pourrait-il, lui qui est venu sur terre pour prendre sur lui le péché du monde ? Lui, le seul juste, le seul qui selon la loi aurait pu jeter la première pierre, a choisi de remplacer la condamnation par l’amour, par le pardon, par la guérison.

L’évangéliste ne nous donne pas le nom de cette femme, mais il la définit par son péché, c’est une « femme adultère ». C’est peut-être pour cela que spontanément, à la lecture de ce passage, nous nous sentons proches d’elle, et c’est vers elle que va notre compassion : en fin de compte, elle nous ressemble, cette anonyme humiliée. Pour nous comme pour elle, la seule issue est de rencontrer un regard de miséricorde, qui efface le passé et qui ouvre un avenir : « Je ne te condamne pas, va, et désormais ne pèche plus. »

Nous ne saurons jamais ce que Jésus écrivait sur le sol : la miséricorde est le secret du cœur de Dieu. Mais ce que nous savons, c’est ce que la Vierge Marie, Mater misericordiae, chante dans son Magnificat : « Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent ; il élève les humbles ; il se souvient de son amour. »*


* Évangile selon saint Luc 1, 50.52.54.


Écouter la méditation

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches

Asset 1 Partager

Autres méditations

Découvrez les dernières méditations du parcours biblique

Voir toutes les méditations

À vous la parole

25 commentaires

Rédiger un commentaire

« « Nous ne saurons jamais ce que Jésus écrivait sur le sol : la miséricorde est le secret du cœur de Dieu. »
Surtout ne jamais se soucier de ce que « j’écris » ici bas. Que ma main droit... »

Lire la suite

Isabelle - 15 septembre 2022 - 21:17

« J'entends le christ nous dire :
"Fait-toi le miséricordieux !
Le coeur qui partage la misère des autres !
Alors Ma miséricorde pourra ruisseler
à travers le monde, à travers la tienne,
en plein ... »

Lire la suite

Jacques - 15 septembre 2022 - 9:50

« « la miséricorde est le secret du cœur de Dieu.« 
« Ne regarde pas nos péchés mais la foi de ton Eglise. 
Et pour que ta volonté s’accomplisse donne-lui toujours ta paix. »
Croire, cro... »

Lire la suite

Isabelle - 15 septembre 2022 - 9:34

« On peut rapprocher ce récit de celui du livre de Daniel, la partie correspondant à Suzanne (Dn 13), accusée d’adultère par deux Anciens alors qu’elle n’est pas coupable. Elle est condamnée ... »

Lire la suite

Yvette - 14 septembre 2022 - 19:23

« Mais moi je vous dis ;que celui qui regarde la femme d'un autre avec envie , celui là , dans son coeur , a déjà couché avec cette femme .Mat ; 5, 28 .
Oui je sais c'est un autre passage que la fe... »

Lire la suite

Fred - 14 septembre 2022 - 15:57

« Il ne faudrait pas minimiser l'adultère .... C'est une faute grave ! ..... et Jésus le sait. Il connaît la Loi et personne ne peut s'y soustraire "....La Loi est la Loi ! Jésus dit bien "Je ne s... »

Lire la suite

J.C - 14 septembre 2022 - 15:17

Nous avons besoin de votre soutien financier pour poursuivre notre prédication sur internet ! Merci.

-0:00