L’épreuve de l’ami

Job 2, 11-13

Trois amis de Job apprirent tout ce malheur qui lui était advenu. Ils arrivèrent chacun de son pays, Élifaz de Témane, Bildad de Shouah et Sofar de Naama, et ils se concertèrent pour venir le plaindre et le consoler.

De loin, levant les yeux sur lui, ils ne le reconnurent pas. Alors, ils éclatèrent en sanglots. Ils déchirèrent chacun son manteau et projetèrent de la poussière sur leur tête. Sept jours et sept nuits, ils restèrent assis par terre auprès de lui et, à la vue d’une si grande douleur, personne ne lui disait mot.

Écouter le texte biblique

L’ami consolateur

Ils auront beau être ensuite critiqués par Dieu pour avoir cherché à culpabiliser Job en essayant de trouver en lui une cause à ses malheurs*, quelle belle image de l’amitié ils donnent d’abord, ces trois amis de Job !

Dès qu’ils ont appris les malheurs de leur ami, ils se sont mis en route, sans doute de loin, pour partager avec lui sa peine, comme Marie se mettant aussitôt en route pour aller partager la joie de sa cousine Élisabeth, dont l’ange vient de lui annoncer la grossesse inespérée**.

À sa vue, ils éclatent en sanglots. De même Jésus, apprenant la mort de son ami Lazare, pleure lui aussi. « Voyez comme il l’aimait ! », dit-on autour de lui***. 

Avant de plaindre Job et de chercher à le consoler, ses amis ont partagé aussi son deuil : assis par terre, dans la poussière, les vêtements déchirés, durant sept jours et sept nuits, le temps du deuil, comme il en est toujours dans le judaïsme d’aujourd’hui. 

« Personne ne lui disait mot. » Il est de grandes douleurs devant lesquelles on se sent incapable de trouver une parole. Plutôt que d’en avoir honte, partager la peine de l’ami dans le silence est peut-être alors ce qu’on peut faire de mieux, comme le font ceux qui, au chevet de grands malades ou de mourants, ne peuvent plus que leur tenir la main. 

Il en est un, le Christ, dont nous savons qu’il sera près de nous dans les nuits de nos maladies ou de nos morts, dans le silence, mais mystérieusement présent. Puissions-nous alors, si sa main se fait trop légère pour que nous la sentions, nous rappeler qu’ayant pris sur lui toutes nos souffrances, il continuera de les traverser avec nous pour atteindre avec nous le lieu de l’éternelle présence ! 


* Livre de Job 4, 7 ; 11, 5-6 ; 15, 5-6 ; 19, 2-5 ; 22, 4-5 ; 33, 8, etc.
** Évangile de saint Luc 1, 39.
*** Évangile de saint Jean 11, 36.


Écouter la méditation

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches

Asset 1 Partager

Autres méditations

Découvrez les dernières méditations du parcours biblique

Voir toutes les méditations

À vous la parole

24 commentaires

Rédiger un commentaire

« Le Livre de Job parle de la souffrance injuste de l’homme. Les chrétiens ont reconnu en Job une figure de Jésus comme modèle du Juste souffrant.
Job est éprouvé par toutes sortes de malheurs q... »

Lire la suite

Yvette - 28 juin 2022 - 15:28

« J'aime beaucoup le Livre de Job.
Il y a peu de personnes qui restent vraiment amies lorsque l'on est dans la peine. Lorsque tout va bien avons nous de vrais amis ? Pas si sûre, nous pouvons les compt... »

Lire la suite

monette - 28 juin 2022 - 11:20

« C'est vrai que ces trois amis sont formidables, ils souffrent profondément avec Job...
C'est difficile de rester dans le silence auprès de l'ami qui souffre, on aimerait tellement lui faire sentir n... »

Lire la suite

Kat - 28 juin 2022 - 8:06

« Oii bien sur, devant une grande douleur, il n'y a souvent rien d'autre a faire que d'être là, de tenir la main, peut être de pleurer ou de prier ensemble. Les grandes douleurs sont muettes. Et c'es... »

Lire la suite

Antoinette idf - 28 juin 2022 - 7:27

« Du bonheur, de savoir qu'il existe une amitié vraie. Des amis de trois horizons différents, qui nous poussent à revoir le concept de l'amitié dans notre culture. Ils se concertèrent pour venir le... »

Lire la suite

LONGCHAMPS - 28 juin 2022 - 5:31

« Le commentaire de ce texte me touche particulièrement car nous venons de perdre notre fils en montagne il y a trois mois et encore aujourd’hui des amis et des personnes moins proches nous donnent d... »

Lire la suite

Bernadette - 27 juin 2022 - 22:06

Nous avons besoin de votre soutien financier pour poursuivre notre prédication sur internet ! Merci.

-0:00