Retour

À vous la parole (21 commentaires)

« Les lamentations proférées sont difficiles à lire ; elles sont aussi le reflet de situations où le jeûne n'ést pas choisi mais imposé. Pour ne pas terminer la journée sur des notes trop pessimistes je voudrais partager avec vous, chers amis qui avez pris part à mes soucis familiaux, un premier avis médical concernant Anne Claire toujours hospitalisée " Le diagnostic est le meilleur que l'on puisse avoir après ce qu'elle a eu" . Ce n'est pas très explicite mais laisse penser à rien de trop dommageable. Tout n'est pas perdu pour reprendre les mots de Frère Christian.. "Du fond de la détresse Seigneur nous crions vers Toi ; Seigneur écoute nos prières......" On pourrait penser que Dieu se lasse de nos demandes incessantes : "comment n'aurait-il pas souci de toi celui qui fait lever le soleil sur les bons et les mauvais "(Matthieu). L'espérance est une bonne compagne dans l'incertitude.
»

Répondre

mahona - 08 juin 2021 - 21:38

« Chére Mahona ,
Nous nous réjouissons pour vous et avec toute votre famille. Soyez patients : Anne-Claire , est sur la bonne voie.
Tous, unis dans la prière ...pour votre petite fille.
J.C »

J.C - 08 juin 2021 - 22:15

« "Vous, je suis pauvre et malheureux.Au fond de moi, mon coeur est blessé . Aide-moi Seigneur mon Dieu! sauve moi par ton amour.
Ils connaîtront que là est ta main , que toi, Seigneur, tu agis."
Pour moi, ce psaume montre à quel point, nous sommes dans la main de Dieu. Nous ne sommes pas finis, nous avons toujours soif de quelque chose, nous poursuivons un but qui semble s'éloigner de nous à chaque pas. Nous sommes en quête d'une plénitude, d'une paix, d'une sérénité, que sur terre nous ne pouvons que chercher, essayer de construire, d'atteindre. Même notre jeûne, grève de la faim, ne peut creuser assez profond en nous pour atteindre l'equilibre intérieur.
Ce psaume me dit que je ne suis rien par mes propres forces, que c'est vers l'amour de Dieu qui me sauve , que je dois me tourner, c'est lui qui gueris mon coeur blessé, c'est lui qui me remets debout , c'est lui la Source qui apaise ma soif!
J'ai redécouvert les psaumes grâce à la liturgie des heures. Cette prière me permet d'etre unie à tous les priants dans les monastères et rejoint très souvent mon état d'esprit du moment.
»

Répondre

brigitte - 08 juin 2021 - 14:07

« ""Nous sommes dans la main de Dieu" Je lis des textes de st Augustin qui me parlent bien en ce moment "Sois tranquille, il te porte celui qui t'a fait ; mais ne tombe pas de sa main, tu te briserais. Jamais il ne te manquera ; ne va pas, toi, lui manquer". Nous sommes dans Sa main et nos prières, cet échange coeur à coeur avec Lui, peuvent être des supplications mais aussi des actions de grâce »

mahona - 09 juin 2021 - 10:20

« Le jeûne et la grève de la faim
Le jeûne c'est une occasion de revenir à Dieu, de lire un peu plus la parole, de partager avec les plus démunis, c'est aussi, l'ouverture du cœur..
la grève de la faim...qu'en est-il ?
Une personne qui fait une grève de la faim se met volontairement en situation de grand danger, non seulement physique, mais mentale, la plupart du temps les grévistes n'obtiennent pas toujours une solutions idéale
"La grève de la faim s'inscrit dans le temps, elle ouvre donc la possibilité d'une négociation"
Dans Luc 9 chap11 le Seigneur a eu pitié de la foule, Il n'a pas dit qu'il jeûne ou qu'il fasse une grève de la faim. Le Seigneur leur a dit
« Donnez-leur vous-mêmes à manger. » »

Répondre

Suzelle - 08 juin 2021 - 10:37

« Les psaumes, pendant longtemps, n'ont pas fait partie de ma vie spirituelle, ils ne me parlais pas donc je les ignorait... En écoutant de plus en plus les offices, je ne pouvais plus les ignorer et mon indifférence faisait place à la révolte, pour moi ce n'était tout simplement pas possible que notre Dieu qui n'etait qu'Amour et miséricorde, soit ainsi... Un jour, un ami prêtre m'a dit, laisse tomber ceux qui te révolte et prends ceux qui te parle, j'ai commencé à prier celui du bon berger, et puis l'un ou l'autre... Aujourd'hui je les dit avec Jésus, Marie et les apôtres qui eux les disait chaque jour, je me sens en union avec eux... même si certains ne passe toujours pas, la fin des psaumes me réjouit car là je vois l'abandon et la confiance dans ce Père qui n'est qu'Amour et Miséricorde.... Ceci dit frère, à mon humble avis, vous auriez pu, pour moi, prendre un psaume un peu moins dur 😉 non ? Amicalement, Kat »

Répondre

Kat - 08 juin 2021 - 8:15

« Merci fr Christian,
comme Paul ,
je me pose des questions , ai-je bien compris ?
Enfin , La Parole est sans cesse ce qui fait savourer les oeuvres de Dieu.
Le Sel , l'huile , la lampe sur le lampadaire , il y a comme un phare pour
être dans le monde , sans y être , dans cette fameuse grève de la faim
tout part d'Un pour la multitude. La Table est dressée , C'est le Christ
en chair et en os , et recevoir l'Esprit De Dieu , je pense aux saints et saintes
de leurs expériences , St Dominique , Don Bosco , St François !
Toute une litanie de Saints et saintes qui ont fait descendre le Père.
pour donner à la multitude et aux anonymes.
Le Seigneur Ton Dieu t'a béni en toute actions .
Bonne journée a tous , et courage pour ceux qui font des examens
que ce soit chez les pts et les grands . Je croise les doigts pour ma filleule.
et aussi pour ceux qui deviendront prêtres.On a besoin d'aller sur l'autre rive
avec Jésus et Marie et du bâton fleuri de St Joseph.
par ce que parfois on crie dans cette barque qui semble couler , alors que Jésus nous dit: je Suis toujours avec vous.

»

Répondre

fred - 08 juin 2021 - 6:42

« Nous avons là une supplique; Il s'agit d'un psaume. Le psaume 108.
Je n' ai pas l'histoire des psaumes comment ils sont nés, c'est juste comprendre que les psaumes étaient ou sont une histoire personnelle d'expression entre Dieu et l'homme, dans des épreuves, de la reconnaissance (la louange). la confiance en Dieu, l'entière confiance en Dieu par des mots exprimés, face à une situation vécue, une histoire, un désarroi.
Le psaume 108 est une demande de justice, de secours. le chrétien demande
exprime ses états d'âmes sa souffrance dans le mépris,
Et que dans cette situation, si une gloire se détache elle n'est que celle qui revient à Dieu, lui rendant toute sa majesté. »

Répondre

NEANT - 08 juin 2021 - 2:27

« Je suis désolé, frère Christian,
je ne comprends bien pas la portée de votre partage.

À propos de quoi l’auteur de ces lignes est-il harcelé, accusé, calomnié ?
En quoi le jeûne peut-il alors lui apporter un soulagement ?

Que demande-t-il au Seigneur de faire pour lui, « sans pitié pour ces pervers » ?…
Qui sont donc ces pervers, à qui s’adresse l’Amour de Dieu
autant qu’à chacun de ses enfants ?…
Ne confondons pas les querelles à propos des affaires du monde,
avec l’agressivité désespérée envers les enfants du Père
chez ceux qui refusent l’amour et le pardon de Dieu.

Aujourd’hui, nous entendons dans l’évangile du jour nous dire :
« Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute
et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous,
à cause de moi ».

Je crois humblement que ma consolation se trouve
dans la Présence, aimante et pardonnante du Christ,
avec chacun de nous.

Il est la Vie, il est la Paix.
Tournons-nous vers Lui.
Demandons-lui cette Paix, Il nous la donnera.
Il nous en donnera les moyens.
Il nous l’a promis.
Ceux-ci se trouvent parfois dans le pardon.

Bonne soirée à tous, chers amis, vraiment.
»

Répondre

Paul (Belgique) - 07 juin 2021 - 19:05

« Merci Paul, votre message est "rassurant" : J'ai voulu prendre le navire ..... et j'ai coulé.... sans comprendre, où veut nous amener, le Frère Christian. (?) Vraiment, honte à moi, mais la réflexion est à l'arrêt !

Bonne journée à tous.

J.C
»

J.C - 08 juin 2021 - 14:58

« Merci Paul, je suis comme JC, je n'arrive pas à suivre frère Christian.
Cela ne m'empêche pas de prier avec les psaumes, car selon mon état d'esprit, j'y trouve toujours un psaume de consolation ou de détresse lorsque j'ai besoin de crier vers Dieu, ou encore lui dire ma joie, le remercier.
Bonne soirée à tous !
»

monette - 08 juin 2021 - 21:01

« « Dieu avait appelé et l’homme avait répondu. Maintenant l’homme appelle, mais Dieu se tait. Moment tragique où la vie religieuse confine au désespoir. Où l’homme lutte tout seul dans la nuit avec l’Insaisissable…. »(Sagesse d’un pauvre ch.11)
Grève de la faim ou crise de boulimie, le jeûne «individuel» est parfois un long cri (empreint d’injustice, de railleries, d’humiliations, d’impuissance,… voire aussi de culpabilité) qui déchire les entrailles, coupe la voix et le souffle, avec (ou suivi) des pleurs que rien n’arrête et qui brûlent les yeux. Et tout cela laisse une amertume amère profonde mais qui finalement conduit à la paix. Peut-être parfois loin du Seigneur des débuts? mais la paix de l’homme libre intérieurement, libéré, et debout.
Ni fier ni ambitieux, son âme est en lui égale et silencieuse, en attente sans rien attendre.
« Il devient enfant et il joue le jeu divin de la création… Il peut regarder d’un coeur égal le soleil et la mort. Avec la même gravité et la même allégresse. »
« Le grand soleil comme le feu éprouve les êtres. Il les oblige à se révéler. Aucune enflure ne lui résiste. Il ne laisse place qu’à la maturité. Seul l’arbre qui a noué ses fruits s’offrent sans crainte à son éclat et à son ardeur…
(Sagesse d’un pauvre ch.11 et 12)
Oh surtout ne plus se retourner. Seulement voir ce que je me suis promis: ne pas se soucier du fruit porté mais veiller à ce qu’il ne soit pas amer. »

Répondre

Toti - 07 juin 2021 - 18:50

« Merci Toti, d'avoir cité ce bel ouvrage d'Eloi Leclerc et tout spécialement les chapitres 11 et 12. Il me fait penser à "la force d'aimer" de Martin Luther King.
bon après midi à vous. »

Amelia.R - 08 juin 2021 - 14:10

« Quelle sont nos responsabilités ?
sont -elles vraiment à l'imitation du Christ .
Encore cette malédiction !
Mais c'est en en Lui que nous trouvons , la guérison , le mystère du péché
et le niveau de la vie spirituelle , nous devons alors penser , que chacun
déjà par un manque dans son enfance , peut être dirigé , et non instruit.
L'état , l'acte , de nos vies , sont inscrite avec toutes les émotions qui font
de nous , des structures , au cas par cas psychologique . La foi selon les
situations , souffrance , joie , peut engendrer une église brisée , voir l'inverse.
La capacité de tout un chacun , dans l'entente . Les rejets , les rivalités , les exclusions , les violences verbales , physiques , les classes sociales , la race , la famille. Allons-nous faire la morale du monde ! de Dieu!
Dieu fait de nous , une famille , pas une arène de gladiateurs . La foi vivante
La foi morte , chacun a sa part de responsabilités , il y a un chemin pour le sens de la pénitence , qui est de prier pour ceux qui nous persécutent , oui
mais encore , ne pas embrouiller tout . Y voir clair , la foi , moi et Dieu.
La crainte de Dieu , n'enferme pas dans un replis sur soi-même ; au risque de tomber malade. La remise en question , reste , encore les conséquences.
qui maudit qui ? au travers de chaque situation.
Dieu est Celui qui console , relève , réconcilie , pardonne , guérit , redonne des forces , de toutes profondeurs.
C'est Dieu qui jeûne pour nous tous.

»

Répondre

fred - 07 juin 2021 - 15:28

« Dures paroles, au saut du lit, que celles du psalmiste! Ne font-elles pas écho à la profonde désespérance des temps? En effet, Frère Christian, les errances de l'homme, leurs désespoirs, nous secouent chaque jour, quand elles ne sont pas nôtres. Mais elles sont de tout temps.
Merci de nous recentrer sur la personne du Christ, qui n'a pas échappé aux violences de ses contemporains et qui a été, malgré tout au bout de sa Passion, pour nous tous, la multitude.
A nous de nous hisser sur nos bâtons de pèlerin et d'attaquer le programme de vie des Béatitudes!
»

Répondre

Brigitte - 07 juin 2021 - 9:33

« Je vis cela depuis 8 ans, à travers l'Eglise (prêtres, laïcs).
L'Eglise m'a abîmée, jugée, condamnée, enfermée, humiliée, défigurée partout, moquée, exclue, persécutée avec leur langue, méprisée rejetée
Que de bavardages entre eux et en présence des laïcs!
Seule contre tous ces bourreaux. Aucun dialogue, persuadés qu'ils détiennent la vérité. Laquelle? Et de surcroît, de qui sont-ils juges?
Ils n'ont rien compris.
J'ai tellement mal, que j'en fais des angoisses. Mes nuits sont des nuits de veille, parfois 2h de sommeil, seule avec ma souffrance, en agonie. Je n'arrive plus à crier. Ce n'est pas faute d'avoir prier et jeûner (40 kg)
Merci de crier à ma place au Seigneur. Je n'en est plus le désir, ni la force. Je n'arrive plus à crier. Il ne me reste que mes yeux pour pleure, seule
Patricia »

Répondre

Patricia - 07 juin 2021 - 9:03

« Bonjour Patricia,
Votre message me bouleverse, moi qui ai toujours trouvé une oreille accueillante auprès des prêtres et laïcs de mes différentes paroisses. Vous demandez: "Merci de crier à ma place au Seigneur." Sachez que oui, je vais prier le Seigneur de toutes mes forces pour que la béatitude "Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés." se réalise pour vous. »

Marguerite - 07 juin 2021 - 10:22

« De quoi parlez-vous, Patricia ? ...Tous ces adjectifs que vous attribuez à l'Eglise et à ceux qui la fréquentent ? ..... Votre souffrance est réelle, et personne ne peut la mettre en doute.... Néanmoins, une petite mise au point s'impose : En quoi l'Eglise est-elle coupable ? ..... La méchanceté, les faits graves parfois, qui défrayent les chroniques médiatiques , viennent uniquement des hommes (femmes) pécheurs..... A ne pas confondre avec l'Eglise !

Bien Fraternellement !

J.C





»

J.C - 08 juin 2021 - 15:45

« Que devient ma foi dans une expérience de malheur social ?
Comment ne pas me venger quand je suis malheureux ?
Comment ne pas contribuer au mal ?
Viens, Seigneur Jésus, à mon secours
pour que j’ose dire : Seigneur, agis pour moi dans ta fidélité. Sauve-moi !
»

Répondre

Jacques - 07 juin 2021 - 8:36

« Qu’est-ce que je deviens dans une expérience de malheur social ?
Un assassin ? Un menteur ? Un voleur ?
Un contributeur de mal ?
Un méchant ? »

Jacques - 09 juin 2021 - 7:42

« Heureux les pauvres en esprit,
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux les affligés,
car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice,
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux,
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs,
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix,
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice,
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.
Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.
Matthieu: 5, 3-12 . »

Répondre

Partage - 07 juin 2021 - 6:18

-0:00