Retour

À vous la parole (16 commentaires)

« Notre liberté est de nous libérer de ce qui nous entrave et entrave nos relations à l'Autre et aux autres. En ces temps de pandémie notre liberté est aussi d'accepter que soient mises des limites à notre propre liberté d'agir, d'aller et venir, de rencontres.
Le temps libéré nous rendra libres de nous tourner vers Dieu et vers nos frères, en particulier les plus petits. »

Répondre

Clotilde - 12 janvier 2021 - 10:01

« Merci Catherine ,
la liberté !
Jésus est le cep et nous les sarments .
Il faut toujours mettre en premier , le vigneron , souvent on oublie que cette liberté n'est pas un :hourra personnel ; mais un vouloir spirituel d'unité , tant la liberté et son concept est selon tout un chacun donne des interprétations diverses , un libre arbitre , choisir la vie , la mort , dans un sens bien plus élargis qui ne s'arrête pas à une frontière , des lois , des coutumes , mais qui doit pourtant dans bien des Egypte s'y conformer , la liberté ? Dieu a envoyer son Verbe dans une chair pareille à la nôtre , qui Lui-même cite le premier commandement ; la valeur de la liberté , du fameux , iota , qui reste une recherche constante du mystère de cette liberté .
Pour être conforme , la pensée de Dieu nous est un don , jamais un acquis.
Elle nous parle des ouvriers , de la moisson , finalement ne sommes-nous pas tous en exil , car nous ne faisons que passer, ainsi la foi dans cette espérance là , réside dans l'amour de Dieu qui n'est pas comme le monde
mais qui pourtant viens par Jésus ouvrir le chemin qui libère vraiment .
Les béatitudes ? Dieu espère en nous dans le mystère de la foi , de Sa Parole Sacrée , La Bonne nouvelle , et la vie du monde à venir...
dans Un coeur apostolique.
»

Répondre

fred - 12 janvier 2021 - 8:29

« L’Amour est le principe premier de la Création, et il chapeaute tous les autres. Ce que Bouddha dit autrement, Jésus qui est mon roc sur lequel je m’appuie, Gandhi. Respect , Amour et pour tout Chrétien Liberté. Dès la Genèse cela apparait mais c’est avec le mot Respect que les hommes ont le plus de mal. A 21 ans, j’ai fait partie d’un groupe dirigé par les Dominicains qui nous faisait étudier les grandes religions tout en nous apprenant la tolérance, le respect. La vraie tolérance, pas celle qui vous élimine à un moment donné parce que vous n’êtes pas de la même couleur que les autres. Le respect, la tolérance qui reconnait aux autres le droit d’être différents. C’était rare. A l’époque on vous assennait : » Il faut être tolérant » mais on réfléchissait peu à ce que cela impliquait. Maintenant on fait la réflexion mais on ne sait pas encore quoi en faire. C’est le moment, je pense, où l’union est devenue une nécessité pour survivre dans ce monde qui se perd. Il y a bien un écrivain français qui a dit « Le XXI ème siècle sera spirituel où ne sera pas. Alors, unissons nous tous les croyants de la Terre, prions. Gardons précieusement nos ancrés.
Dans ce texte, les deux mots importants sont bien Liberté et Ensemble.
»

Françoise - 16 janvier 2021 - 10:01

« Bien que nous soyons libres dans nos pays (encore) démocrates nous connaissons certains asservissements dans notre monde moderne et qui paraissent s'accentuer. C'est ce que je ressens dans un embouteillage, le fait d'avoir l'impression de courir après le temps, la crise économique et le chômage, l'immigration et maintenant le COVID...
Seul notre Seigneur peut nous donner la vraie liberté des enfants de Dieu. »

Répondre

Evelyne - 11 janvier 2021 - 20:23

« Oui souvent on a l'impression d'être un peu les esclaves de notre environnement de notre temps de notre société . Mais là au fond de nous nous savons que notre avons cette capacité "liberté" de choisir ce qui contribue à notre bien-être et à celui de nos frères et sœurs .
Aussi petits soient ils nos gestes d'amour sont des gestes de libération .
Une écoute attentive pour un compagnon en détresse lui ouvre les portes de la liberté .
Nous avons tous cette aspiration à la liberté malgré notre liberté civile , parce que l'amour rend libre et pousse à la libération . »

Marjo - 12 janvier 2021 - 12:44

« il y a un peuple choisi par Dieu et une terre choisie par Dieu : la terre de Canaan déjà occupée par les cananéens. "Mes pensées ne sont pas vos pensées et mes chemins ne sont pas vos chemins" : c'est le paradoxe de donner aux Hébreux une terre qui n'est pas libre. Dieu fidèle à ses engagements accompagne les Hébreux dans leur longue marche vers cette terre qui leur est dédiée. La liberté, ils l'ont prise en quittant l'Egypte et leur esclavage. Vont-ils trouver cette terre où il est possible "d'acheter et consommer même si vous n'avez pas d'argent".... ? La liberté est exigeante ; plus de subsides même de mauvaise qualité ; des décisions à prendre au lieu de s'en remettre aux ordres. ; l'incertitude de l'avenir........ En transposant la fuite des Hébreux à des époques plus proches, c'est le cas de ceux qui ont quitté, qui quittent leur pays pour un futur meilleur. Leur prochaine liberté sera assujettie à d'autres règles. Et si la liberté totale résidait dans un moment de rencontre entre la personne et son Créateur ; dans un moment d'échange, d'amour et de paix intérieure, sans barrières, ; de coeur à coeur ?
»

Répondre

mahona - 11 janvier 2021 - 19:13

«
La Prière de Saint Pie VI sur l’espérance « Ô Dieu qui n'abandonnez ni ne confondez personne qui espère en Vous » :

« Ô Dieu qui n'abandonnez ni ne confondez personne qui espère en Vous, je Vous prie par votre Bonté paternelle et par Jésus-Christ, votre très-cher Fils, donnez-moi une confiance filiale envers Vous, et une méfiance continuelle de moi-même, afin qu'en toutes les nécessités, besoins et dangers, je prenne mon recours vers Vous : car Vous pouvez mieux me secourir, et Vous savez ce qui m'est utile. C'est à Vous et à votre Providence pleine d'amour que j'abandonne tout ; faites seulement, ô mon Dieu, que je ne Vous déplaise jamais mais que je Vous reste toujours fidèle, jusqu'à ce que j'arrive là, où Vous remplissez tout-à-fait l'espérance de Vos élus ».

Ainsi soit-il »

Répondre

Partage - 11 janvier 2021 - 18:03

« Bonjour, la Bible est liberté, par contre, ayant fait partie pendant 17 ans d'une communauté religieuse remplacée il y a 15 ans par une association de trois prêtres, je suis bien placée pour dire que l' Eglise n'est pas liberté, bien sûr cette ex communauté était considérée comme tendance sectaire par le diocèse et son évêque (demande d'argent, propriétaires d'un immense domaine inhabité ou loué et l' Eglise nous demande d'accueillir les immigrés,
un jour je te dis de faire cela un autre jour de faire le contraire, ce qui manipule notre conscience, travaux à faire, dons par l'intermédiaire d'une association légale etc... »

Répondre

Mon Ange - 11 janvier 2021 - 16:28

« Nous les humains, depuis les temps anciens nous sommes, toujours manquées de reconnaissance envers nôtre créateur.
Aujourd'hui encore nous le sommes!
Mais Dieu qui nous a créés connaître nos faiblesses nos ingratitude, nos manquement, nos égoïstes. Ect: c'est pourquoi il nous a dit, même si nous ne sommes pas fidèles, Lui restera fidèle jusqu'à la fin des siècles. Parce qu'il sait malgré on fait beaucoup d'efforts, nous ne pouvons pas sortir dans tous nos obstacles sans avoir son secours. En d'autres termes; nous devons rester avec nos yeux fixés sur nôtre créateur Lui qui es l'amour véritable;
Merci Seigneur pour cette belle méditation.
Merci à tous les équipes soyez bénis dans le Nom de Jésus!
»

Répondre

Guilène - 11 janvier 2021 - 14:08

« Cette photo m'interpelle... image de liberté? peut-être... et encore... plutôt une liberté qui nous manque en ce moment où notre liberté doit passer par celle des autres et non une petite liberté personnelle et égoïste que cette photo me montre... »

Répondre

Odile - 11 janvier 2021 - 10:56

« Pour moi, personnellement, la connaissance de Dieu par la lecture de la Bible m'a libérée en comprenant et acceptant la miséricorde et l'amour de Dieu. »

Répondre

Josiane Dudefoy - 11 janvier 2021 - 10:30

« itou »

PhlippeG - 12 janvier 2021 - 4:00

« il est toujours agréable de relire nos vies, de prendre de la distance pour y découvrir les chemins de notre propre libération. »

Répondre

Patrick - 11 janvier 2021 - 10:10

« Moi aussi »

On ne vit que deux fois - 12 janvier 2021 - 4:02

« Moi aussi »

On ne vit que deux fois - 12 janvier 2021 - 4:02

« en lisant ce texte je le remets à nos jours en ce moment nous sommes comme le peuple de Joseph, mais je crois qu'au bout du chemin LE CHRIST est là il nous attend , Peut être nous avions oublié notre FOI, par nos vies modernes et égoistes!..... PAR ces paroles remettons nous en question et acheminons vers plus d'humanité. MERCI à retrait dans la ville qui nous aide dans notre FOI »

Répondre

leontine - 11 janvier 2021 - 8:29

-0:00