Les entrailles de miséricorde

Osée 11, 8-9

« Vais-je t’abandonner, Éphraïm, et te livrer, Israël ? Vais-je t’abandonner comme Adma, et te rendre comme Seboïm ? Non ! Mon cœur se retourne contre moi ; en même temps, mes entrailles frémissent. Je n’agirai pas selon l’ardeur de ma colère, je ne détruirai plus Israël, car moi, je suis Dieu, et non pas homme : au milieu de vous je suis le Dieu saint, et je ne viens pas pour exterminer. »

Écouter le texte biblique

Un sacré cœur !

Au temps d’Abraham, les villes d’Adma et de Seboïm vivaient dans le désordre et la corruption. Elles n’avaient pas voulu se convertir, et leur rébellion avait causé leur destruction. Quelque mille ans plus tard, Israël subira-t-il le même sort ? Il s’est détourné de Dieu, et selon toute logique, il devrait affronter sa colère. Oui, mais la logique de Dieu n’est pas celle des hommes. « Au milieu de vous je suis le Dieu saint, nous dit-il, et mon amour dépasse tout ce que vous pouvez concevoir. » La miséricorde de Dieu fait fondre sa colère : quelle belle image que ces entrailles divines qui frémissent ! Dieu est un Père au cœur de mère, qui ne peut pas abandonner ses enfants. « Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si les femmes oubliaient, moi je ne t’oublierai pas ! »*, ajoute-t-il.

Nous avons beau nous éloigner de lui et multiplier les infidélités, Dieu ne se lasse pas de nous redire sa miséricorde et de nous appeler à revenir à lui. Et au long des siècles, il ne cesse de chercher des hommes et des femmes qui, comme le prophète Osée, transmettront au monde ses déclarations d’amour. 

« Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes » dira le Christ à sainte Marguerite-Marie, qui écrira : « Ce divin Cœur est un abîme de bien où les pauvres doivent abîmer leurs nécessités, un abîme de joie où il faut abîmer toutes nos tristesses, un abîme d’humiliation pour notre orgueil, un abîme de miséricorde pour les misérables, et un abîme d’amour où il nous faut abîmer toutes nos misères. »**


*Livre d’Isaïe 49, 15.
** Sainte Marguerite-Marie Alacoque, Lettre au Père Croiset, 1689.

Écouter la méditation

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches

Asset 1 Partager

Autres méditations

Découvrez les dernières méditations du parcours biblique

Voir toutes les méditations

À vous la parole

18 commentaires

Rédiger un commentaire

« Osée , reste cette découverte intime de Dieu dans nos vies et celle du monde le qui suis-je véritable , qui se montre dans un sacré coeur , celui du Christ , tout un évangile qui tisse des liens ... »

Lire la suite

Fred - 01 septembre 2022 - 8:47

« " Je n'agirai pas selon ma colère, car moi je suis dieu et non pas homme". Les êtres humains, quand ils sont offenses, sont portes a la colère, dieu aussi, il n'est pas insensible. La différence, ... »

Lire la suite

Antoinette idf - 01 septembre 2022 - 8:07

« Dieu ton amour EST grand. Une plenitude d, amour pour chacun Merci et Louanges a Toi pour Ton Sacre Coeur . »

Lire la suite

MYR - 31 août 2022 - 18:25

« Oui nous avons tous besoin de la miséricorde de dieu, vu le mal que nous nous faisons. " Si ton coeur te condamne, rappelle toi que dieu est plus grand que ton coeur"( st Jean). Que dieu se soit inca... »

Lire la suite

Antoinette idf - 31 août 2022 - 17:35

« Pour faire suite à la méditation de Soeur Marie Laetitia "Et au long des siècles, il (Dieu) ne cesse de chercher des hommes et des femmes......le Pape St Jean Paul II disait lors d'un voyage en Cal... »

Lire la suite

mahona - 31 août 2022 - 16:13

« La miséricorde est un attribut de Dieu. Elle se définit comme l’amour absolu de Dieu pour les personnes humaines. Pour exprimer cet amour, les livres de la Bible ont choisi le terme de « miséric... »

Lire la suite

Yvette - 31 août 2022 - 15:30

Nous avons besoin de votre soutien financier pour poursuivre notre prédication sur internet ! Merci.

-0:00